Hello la team Quiches !

Cadeaaaaaaaaau !
Comme vous pouvez le remarquer de vos yeux exaltés, le forum est OUVERT !
Allons vite retrouver nos bouteilles de rhum, nos fous rires et nos magnifiques RPs.

Ciao.

xoxo (Le staffff, yeah baby)



 



Partagez|

Nessyra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

* Fondatrice *

* Fondatrice *
avatar


Nombre de messages : 6602
Date d'inscription : 24/06/2006
Sexe : Etalon, chef d'APDC
Troupeau : Juments, pouliches, poulains, soyez tous les bienvenus dans ma harde. Je défendrai vos intérêts, votre honneur, vos vies. Jamais je ne faillirai à ma parole.
Descendance : Charm Illusion, l'aînée, Espoir, le cadet et Shaïna, la benjamine. Et tous mes enfants adoptifs

Voir le profil de l'utilisateur

Fiche du perso
Relations:
Autres Comptes:
Code de Quiche: Quiche Suprême ou La Chèvre Tondeuse
MessageSujet: Nessyra Lun 6 Oct - 14:22

Nessyra

« Ce qu'on cherche, on ne le trouve souvent qu'en quittant le chemin pour des sentiers de traverse. »
IDENTITÉ

♦ Nom : Nessyra
♦ Surnom : Ness, Nessy
♦ Âge : 1 an et demi
♦ Race : PSA
♦ Robe : Noire
♦ Parents : Fahram (père), de mère inconnue, Rocking Swing et Shaïna (grands-parents paternels), Intrépide et Etoile Filante (arrière-grands-parents)

AUTRES

♦ Habitudes: C'est dire non à la liberté, que de se forger des habitudes. Adopter une routine, c'est rejeter la fantaisie, l'imprévu. S'accrocher à des rituels procure un sentiment de sécurité illusoire. Inventez chaque nouveau jour pour qu'il ressemble à votre état d'esprit. C'est si léger, un état d'esprit. Il s'envole sitôt la nuit venue.
♦ Particularités : Dernière descendante en date d'une lignée légendaire, elle est la petite princesse perdue qui s'ignore.. Physique : elle paraît plus âgée qu'elle ne l'est en réalité, et bien des étalons se laissent tromper par la maturité qu'elle dégage, son regard profond qui semble contenir l'univers tout entier : sa complexité et son mystère. L’adolescente se voit courtisée comme si elle avait déjà trois printemps. De haute taille pour son âge, comme pour sa race, rapide comme l'éclair et sa robe au lustre ébène... peut-être quelques âmes perspicaces feront-elles le rapprochement avec un certain étalon porté disparu ?
♦ Ce qu'elle aime : L'honnêteté, la sobriété et la retenue. Rencontrer de nouvelles personnes, découvrir de nouveaux points de vue, refaire le monde de longues heures durant, méditer à tout propos.
♦ Ce qu'elle n'aime pas : Les jugements qui tombent comme des couperets, l'étroitesse d'esprit, la fourberie, les secrets, les non-dits. Et le froid...


Caractère

Juste, intègre, et déjà sagace pour son âge, elle est la voix de la raison. L'injustice lui hérisse le crin et peut la métamorphoser en lionne, prête à sortir les griffes pour défendre les intérêts de l'opprimé, du faible, du lésé. Protéger les autres, leur venir en aide, c'est un sens inné, chez elle. Elle ne sait pas que ça fait partie de ses gènes, de son héritage. Plus ardue lui est l'auto-défense. Elle ne saurait ni ériger des boucliers dans son cœur, ni parer les coups si on l'attaquait. Elle aurait besoin qu'on le lui apprenne. Elle aurait besoin de l'amour et des soins d'un parent, mais ne le sait pas. Elle a trop souvent dû compter sur elle-même pour s'en rendre compte.

Sur le plan relationnel, Ness se montre courtoise et aimable à l'égard des inconnus, douce et attentionnée avec ceux qu'elle estime, inflexible mais calme et digne envers ceux qui ont sa désapprobation par quelque conduite crapuleuse. Elle maintient une certaine distance avec les autres, fuit l'intimité. Car, bien qu'elle ait le contact facile et se montre volontiers secourable, elle a peur de trop s'attacher. Oh non, son cœur n'est pas froid, c'est même tout le contraire ! Seulement, la blessure de l'abandon – tenace celle-là ! - la retient de trop s'engager. Elle ne peut pourtant attiédir ses émotions, étant d'une nature passionnée. Mais la fréquentation de Galileo (voir son histoire)  lui a enseigné l'art de la maîtrise de soi. Elle ne bride pas ses émotions. Elle a compris que les attacher les rendrait plus sauvages, plus furieuses. Elle les laisse s'exprimer en jouant de sa pointe de vitesse, ou en dansant. Leur donne une couleur, une saveur. Leur parle, les écoute aussi. Et ce dialogue de cœur à esprit, ses introspections continuelles peuplent son for intérieur de sérénité.

Sa sensibilité excessive n'est pas évidente au premier abord. Elle la vit surtout intérieurement, et ne sait comment en exprimer l'intensité avec justesse. C'est pourquoi elle préfère garder ses émotions pour elle. Rigoureuse et précise, elle choisit ses mots avec soin. Ne parle pas à tort et à travers. Plus maintenant. C'est une confidente hors pair : sa qualité d'écoute est précieuse. Au point qu'on oublie de l'interroger sur elle. Ça l'arrange. Comment entamer un récit qui n'a pas de commencement ? (Voir histoire). Et que dire de son empathie ? Un autre gène qu'elle tient d'Angel.. Très tôt, elle s'est aperçue de sa différence. Et ce point en particulier a retenu son attention : ces antennes qui la connectent en quasi permanence avec les états d'esprit des autres, leurs émotions. Qui la branchent sur des fréquences qui brouillent sa propre ligne. Pour faire le point sur ses propres sentiments ou juste pour se ressourcer, retrouver un peu de tranquillité, elle s'isole.

Nessyra est, à l'image de tous, un subtil mélange de force et de fragilité. A la différence que, dans son cas, les deux pôles atteignent bien souvent des extrémités douloureuses. Ou magiques, quand il s'agit de force. Avoir regardé la Mort dans les yeux alors qu'elle les ouvrait pour la première fois l'a marquée du sceau de la survivante. Elle saura se battre contre l'adversité, ne pilera devant aucun obstacle à franchir. Voilà sa force. Et cette bonté au naturel qui lui vient de loin, très loin dans le temps... Son histoire lui a donné des atouts solides : débrouillardise et confiance en soi, ainsi qu'une volonté à toute épreuve. Elle a une façon bien à elle d'aborder les problèmes : jamais elle ne part du principe que c'est trop difficile, que c'est impossible, non. Son mode d'analyse est dépouillé de ces parasites qui fissurent si facilement nos stratégies. Son regard se pose sur le but, le cerne. D'un œil exercé, elle calcule la distance qui l'en sépare, tâte le terrain. Enfin, elle construit son chemin avec les éléments à sa disposition. C'est simple, épuré, efficace.

Quant à ses faiblesses... Quand on l'écoute parler, on ne peut s'empêcher de penser qu'elle a déjà vécu une vie entière. Plusieurs peut-être. Elle est là, présente, souriante, et en même temps étrangement inaccessible, déjà au loin quand on voudrait la saisir. Comment ne pas en déduire, alors, que rien ne pourrait la détruire ? Ses quatre sabots touchent terre, mais on dirait qu'elle vous regarde par delà une invisible frontière. Que son esprit survole, prend toujours un peu de hauteur et de recul. Ah, et pourtant... Il serait si facile de la briser. Elle n'a pas de roc, pas d'appui. Elle a perdu son seul ami. Et l'abandon, cruel abandon. Et l'ignorance, tortionnaire ignorance. Elle court après la mémoire d'un page noire. Elle voudrait faire à quelqu'un le don de cet amour inconditionnel resté vain par l'abandon.



Histoire

« J'ouvris les yeux sur la nuit. Ma première vision du monde serait faite de ténèbres. Un écran de noirceur, laissant deviner de vagues formes incertaines. Ce fut mon jour, ma lumière : ces ténèbres, et ce silence, et le froid aussi. Même si je ne savais pas ce que c'était. Justement parce que je ne le savais pas. Vous me suivez ? Lorsqu'on vient au monde, les premières impressions, les premières images, sons couleurs, odeurs : tout ça forme notre univers. Une base, la norme. Une norme qui se blottit dans l'inconscient, et qui vous suivra toute votre vie. Ou que vous alliez. Quoi que vous fassiez. A la naissance, on absorbe tout. TOUT. Peu à peu, les acquis filtreront les informations. Mais l'ABC de nos sens restera gravé quelque part dans les tripes. A quoi ressemble la première page de votre histoire ? La mienne est noire et vide. Un trou. Je suis incomplète. Et les trous m'attirent irrésistiblement, la sensation du vertige me berce, me ramène sans cesse à cette page manquante, cette nuit de froidure et de solitude... »

On naît tous d'un père et d'une mère, Nessyra l'apprendrait plus tard. Elle passa la nuit seule, à tâter du nez l'espèce de paillasse de tourbe sur laquelle elle était allongée. L'instinct lui dicta la marche à suivre : hennir (ses appels chevrotants aux notes plaintives restèrent sans réponse), se lever (un ballet de tentatives ratées,  burlesque à souhait) et marcher (les forces lui manquèrent pour cette dernière étape.) Au petit jour, ils la trouvèrent inanimée, les flancs creusés, glacée, déshydratée. Ils désigne une harde de superbes Shires aux fanons immaculés. Ils progressaient en direction du sud, en quête de nourriture, lorsqu'ils aperçurent cette petite chose à demi-morte, délaissée à l'orée d'une caverne. Et c'est une chance que la mère ait choisi cet endroit pour mettre bas, sans quoi Nessyra n'aurait survécu à sa première nuit.

Les juments jaugèrent la pouliche, décrétèrent qu'elle était déjà perdue. Il n'y avait rien de plus à faire. Certaines détournèrent la tête, les prunelles bordées de larmes, d'autres se remirent en mouvement pour oublier au plus vite cette vision d'un petit corps endormi pour l'éternité. Le meneur de la harde resta immobile, à détailler la pouliche. Il avança jusqu'à elle, lui communiqua sa chaleur dans un souffle doux, retenu. Il passa sa langue râpeuse sur la frêle silhouette, la repoussa du bout du nez. Nessyra ouvrit un oeil, esquissa un sourire, le referma aussitôt. Elle voulait dormir. Dormir encore, c'était si bon de dormir ! L'étalon redoubla alors d'attentions, devint plus insistant aussi. Il se mit à la frotter vigoureusement, à la secouer un peu. Tant et si bien, qu'il finit par la tirer de son dangereux sommeil.

Deux des juments du troupeau avaient un poulain à allaiter. Elles prirent donc l'orpheline sous leur aile, la nourrissant à tour de rôle, afin qu'elles gardent  toujours suffisamment de lait pour leur propre progéniture. Le troupeau stationna quelques jours dans les parages de cette caverne, leur nouvelle protégée ne pouvant les suivre avant d'avoir recouvré la santé. A mesure qu'elle prenait des forces, Nessyra (on l'avait ainsi baptisée) se montrait de plus en plus vive et curieuse. Tout l'intéressait, elle posait mille et une questions, ne se plaignait jamais. La souffrance était sa norme.

La végétation était rare, le froid polaire. Mais ces chevaux appartenaient à une race rustique, solide, et leur lait profita à Nessyra, qui se mit à grandir à une vitesse folle. La pouliche était en admiration devant ces chevaux au gabarit qui en impose. La puissance alliée à l'élégance, la force unie à la douceur, une noblesse de maintien et une gravité qui leur confère dignité. Elle louchait sur les fanons superbement fournis des deux autres poulains (qui avaient respectivement 3 et 5 mois).
Elle calquait son attitude sur le dominant, son sauveur. Le suivait partout. C'était un être taciturne et un peu bourru, mais bienveillant et d'une nature droite. Galileo était son nom. Une drôle de relation s'établit entre eux. Il tolérait ses pantomimes et facéties, sans pour autant se dérider. Elle rattrapait ses questions sur la lisière de ses lèvres, pour ne pas troubler le silence de ce vénérable étalon, qu'elle respectait religieusement. Quelque chose l'interpellait en lui. Au delà de sa gratitude, c'était un sentiment de proximité qui la liait à lui. Et que ses compagnons d'âge ne comprenaient pas. Vitus et Malthus la hélaient, la mordillaient, tentaient de l'intégrer à leurs jeux. Mais elle se dégageait aimablement, désireuse de mettre ses sabots dans les traces de Galileo.

Ainsi se déroula la moitié de sa première année. Les questions sur son origine la taraudaient. Sa naissance inexpliquée, inexplicable. C'était comme si elle avait été larguée du Néant et jetée là par erreur. Je suis une erreur., se disait-elle parfois. Sinon comment expliquer que sa mère l'ait abandonnée dans cette grotte obscure, sans même lui accorder les premiers soins, négligeant de la laisser boire le précieux colostrum? Ce n'était pas qu'en apparence, qu'elle s'étoffait. Son esprit s'aiguisait, s'affinait. Son sens inné de l'observation lui valait bien des découvertes. Elle assimilait rapidement les connaissances. Plus jeune que Vitus et Malthus, elle se montrait infiniment plus mature qu'eux. Normal, ce sont des mâles disaient leurs mères en souriant tendrement. Cependant, tous étaient impressionnés par la vitesse avec laquelle cette menue demoiselle évoluait. Surdouée, disait-on. Nous avons un petit génie dans la harde.

Elle secouait la tête à ces mots, roulait des yeux, et filait vers le seul qui semblait la comprendre. Galileo. Elle aimait sa façon de voir le monde, son analyse claire et précise. Ses pensées profondes. Au fil du temps, ils s'étaient apprivoisés l'un l'autre. Elle savait comment et quand le faire parler, se taisait quand il le fallait, lisait son état d'esprit à quelques signes infimes, à des indices ténus. Lui savait qu'il ne fallait jamais la repousser, même lorsqu'elle devenait un peu trop collante et qu'il aspirait à la solitude. C'était la grande faille de Nessyra. Sa fêlure. Ce mal d'abandon qui ne guérirait jamais. Et qu'elle dissimulait sous son sourire voilé. Un de ces sourires rares, d'une triste beauté, qui vous mettent le cœur en émoi. Elle en avait le secret. Pour ce sourire, Vitus se serait damné. Elle ignorait ses sentiments, le prenait pour un simple compagnon de route.

Et puis, vint le temps des adieux. Pas de drame, pas de larmes, juste un chemin qui se sépare en deux. Elle allait avoir un an et caressait le désir de retrouver la caverne où elle avait vu le jour (non, la nuit..). La harde ne reprendrait pas la route du nord. Ainsi en avait décidé Galileo. S'arracher à eux, à lui surtout, lui demanda un courage et une force dont elle ne se serait pas crue capable. Mais la quête de sa propre histoire, de son identité était devenue vitale à ses yeux. Il fallait qu'elle consente à ce sacrifice. Elle devait savoir, chercher au moins.

Elle retrouva le lieu. Il lui parut différent, et bien singulier. La caverne avait des proportions plus modestes que dans son souvenir. Elle paraissait terne, quelconque. Un simple trou perdu au milieu de nulle part. Elle aussi est abandonnée, songea-t-elle. Elle tint compagnie à la grotte quelques nuits. Mais finit par reprendre la route. Elle cherchait une trace du passage de sa mère, quelque chose qui indiquât qu'elle avait bel et bien existé. En fait de traces, la neige en était hachurée. Des pattes d'oiseaux, de renards, d'élans et de rennes, de lapins même. Elle poursuivit sans savoir, au juste, ce qu'elle cherchait. Se noyait dans le dédale de ses pensées, et son regard s'accrochait fréquemment à un détail tangible du paysage comme à une bouée de sauvetage.

Ce fut au cours de cette longue errance qu'elle croisa un groupe de chevaux qui avançaient cap sur les terres d'APDC. Elle leur posa des questions. Non, personne n'avait vu de jument qui lui ressemblât traîner dans les environs un an plus tôt. En revanche, ils lui parlèrent de ce pays merveilleux qu'ils avaient dû quitter un jour, et qu'ils cherchaient à rejoindre à présent. Joins-toi à nous lâcha un tout jeune étalon, les yeux brillants. Voilà comment elle se retrouva aux portes d'APDC. En chemin, on l'avait informée par bribes de l'histoire qui se rattachait à ces terres de légende. Elle aimait qu'on lui conte des histoires, elle les celait au fond de sa mémoire, comme un album rempli des histoires des autres afin de combler le déficit de la sienne propre. Elle ignore qu'elle marche en ce moment même sur les traces de sa destinée...


DERRIÈRE L'ÉCRAN

♦ Code du règlement : Vous voulez une preuve que je l'ai lu ? JE L'AI ECRIT niaark =P
♦ Comment trouves-tu le forum : Très fière de ses membres, remplie d'amour pour eux ♥
♦ Où as-tu trouvé le forum :Sa genèse est de mon fait, donc je dirais...dans ma tête ? XD
codage par Artemis/Seren/Wegniale/Swilver pour Epicode



« Je chante et pleure, et veux faire et défaire,
J’ose et je crains, et je fuis et je suis,
J’heurte et je cède, et j’ombrage et je luis,
J’arrête et cours, je suis pour et contraire…
»

A tous mon coeur chante Amour,
Présent pour vous je serai toujours.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Grande Superviseuse

Grande Superviseuse
avatar


Nombre de messages : 3568
Date d'inscription : 24/02/2007
Age : 92

Sexe : Jument d'ombre et de lumière
Descendance : Fille de Miseinen et Typhon

Voir le profil de l'utilisateur

Fiche du perso
Relations:
Autres Comptes:
Code de Quiche: BM, Biscuit...
MessageSujet: Re: Nessyra Lun 6 Oct - 14:29
Comme elle est troooop belle ! Oh mon dieu !!!! Bienvenue à la meilleure love



    Dans la nuit qui m'environne, Dans les ténèbres qui m'enserrent, Je loue les dieux qui me donnent une âme À la fois, noble et fière. Prisonnier de ma situation, Je ne veux pas me rebeller. Meurtri par les tribulations, Je suis debout, bien que blessé. En ce lieu d'opprobre et de pleurs, Je ne vois qu'horreur et ombres. Les années s'annoncent sombres, Mais je ne connaîtrai pas la peur. Aussi étroit que soit le chemin, Bien qu'on m'accuse et qu'on me blâme; Je suis le maître de mon destin, Je suis le capitaine de mon âme

Revenir en haut Aller en bas

Quiche en parachute

Quiche en parachute
avatar


Nombre de messages : 1586
Date d'inscription : 27/03/2007
Sexe : Jument
Descendance : Heum..ce n'est pas à l'ordre du jour.

Voir le profil de l'utilisateur

Fiche du perso
Relations:
Autres Comptes:
Code de Quiche:
MessageSujet: Re: Nessyra Lun 6 Oct - 14:34
Han merci ! I love you

P.S. La signature va suivre, elle n'est pas encore prête Wink





Fahram:
 


Mélancolie:
 


Revenir en haut Aller en bas

Hôtesse de l'accueil

Hôtesse de l'accueil
avatar


Nombre de messages : 7338
Date d'inscription : 16/02/2007
Age : 30

Sexe : jument

Voir le profil de l'utilisateur

Fiche du perso
Relations:
Autres Comptes:
Code de Quiche: Quiche Mousquetaire
MessageSujet: Re: Nessyra Lun 6 Oct - 21:18
bienvenue à elle Smile



(anciennement Somewhere)
 Like a Star @ heaven Molly Like a Star @ heaven 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nessyra
Revenir en haut Aller en bas

Nessyra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Règlements et présentation :: 
Présentation
 :: Présentations Validées
-